Anne Pascale

rechercher

X

Anne Pascale, son retour plus qu’enthousiaste après une semaine de stage, aux côtés du metteur en scène Valéry Forestier.

Stage « Mettre en scène » a Giussani du 27 août au 2 septembre, à l’Aria en Corse

Après avoir été certifié des Mooc l’Espace et Mettre en scène est un métier, Anne Pascale participé au stage de mise en scène organisé par l’association l’ARIA et l’école Charles-Dullin.

Une aventure passionnante !

Encadré par Valéry Forestier, les stagiaires et moi même avons mis en espace, un texte non destiné initialement, au théâtre.

Nous avons effectué un travail de table collégial, mais c’est réellement sur le plateau du Stazzona que s’est révélé la réalité de notre recherche commune. Nos univers se sont croisés, parfois heurtés, tâtés, malaxés pour parvenir à trouver un univers propre, structuré à cette aventure.

Aventure, c’est bien le mot qui convient. La Corse est magnifique et sublimée par ces couchers de soleil de fin d’été. Le lieu d’hébergement est accueillant et la cantine y est familiale et savoureuse pour les papilles. L’équipe qui encadre est bienveillante, attentionnée et attentive.
Quant au Stazzona, théâtre de bois ouvrant son fond de scène sur la vallée et les montagnes, il est un lieu en tout point pratique aux techniques artistiques. Solidement porté par ces longues colonnes de bois qui veillent sur la scène comme sur les artistes, il inspire et invite à tous les possibles de la création.

J’ai retrouvé, rencontré, Michèle T.K. Nous avions partagé nos dossiers lors des exercices proposés par les Mooc suivis, en commun. Sans nous connaitre réellement, durant six mois, uniquement en échangeant par écrans interposés, nous avons pu faire connaissance de visu. Et le plus incroyable, c’est que l’entente qui s’esquissait dans les Mooc est devenue une réalité.

Durant ce stage, l’accompagnement bienveillant de Valéry Forestier, nous a conduit vers des chemins de questionnement et d’éveil.

J’ai assisté à la naissance d’une autre stagiaire, en tant qu’auteure et Artiste avec un grand A. Magnifique ! Nous avons rencontré Robin Renucci, grand monsieur élégant, à la voix posée et douce, écoutant avec attention les stagiaires.

Le stage s’est terminé sur une présentation du travail face à un public. Notre travail a été sublimé par les lumières de Joël, régisseur à l’œil d’artiste, écoutant Le barbier de Séville.

Alors que tous s’en allaient terminer la semaine au restaurant, j’aurai tellement aimé rester profiter encore un peu du lieu du Stazzona, m’assoir, une fois encore, sur le plateau de pin déserté et prendre le temps d’écouter les voix des poètes qui en ont gravé l’espace plus sûrement que s’ils ne l’avaient fait sur les murs de bois.

Un infiniment merci à tous ceux par qui cette aventure là est devenue une vérité, une réalité. J’ai conscience que ceci n’a été possible que par leur volonté et un amour farouche pour le théâtre et donc l’humanité.